La Nostalgie de l’ange – Alice Sebold

Résumé

Nom de famille : Salmon, saumon comme le poisson ; prénom : Susie.Assassinée à l’âge de quatorze ans, le 6 décembre 1973. « Mon prof préféré était celui de sciences naturelles, Mr. Botte, qui aimait faire danser les grenouilles et les écrevisses à disséquer dans leur bocal paraffiné, comme pour leur rendre vie. Ce n’est pas Mr. Botte qui m’a tuée, au fait. Et ne vous imaginez pas que tous ceux que vous allez croiser ici sont suspects. C’est bien ça le problème. On n’est jamais sûr de rien… C’est un voisin qui m’a tuée. »

Susie est au Ciel, et pourtant son aventure ne fait que commencer…

Mon avis

La nostalgie de l’ange de Alice Sebold est un des plus beaux livres que j’ai pu lire dans ma vie. L’appréciation d’un bouquin peut changer d’une personne à une autre, je ne voudrais donc pas influencer les prochains lecteurs de ce merveilleux bouquin et les mettre dans une certaine attente, mais j’ai trouvé vraiment fantastique la manière dont Alice met en scène ses protagonistes.

L’histoire est très difficile puisqu’elle parle du viol et du meurtre d’une petite fille. Elle raconte parfois avec détail les atrocités que Susie à enduré.
On ressent énormément de colère, de peine, de tristesse pour sa famille qui a perdu un des êtres les plus importants de leur vie. On ressent énormément de compassion pour la victime, mais aussi beaucoup de haine pour ce violeur et assassin qui a élaboré son plan machiavélique dans les moindres détails. Beaucoup de ressentiment contre ce personnage qui a détruit la vie entière d’une famille.

Ce qui m’a interpellé dans ce bouquin c’est aussi la manière dont on connait le déroulement des événements. En effet, quand Susie meurt, elle part au ciel et c’est de cet endroit qu’elle nous confie ses émotions et constate avec beaucoup de peine les dégâts que son décès a causé dans sa famille et plus encore.

Une histoire raconté sans mièvrerie et avec beaucoup de réalisme.

Une famille si aimante, une famille si soudée qui, par cette tragédie, s’est retrouvé complètement perdu après la mort de leur fille.

On voit donc chaque membre tentant de surmonter ce drame de manière différente.
La jeune sœur, très fragile va prendre des risques énormes pour essayer de connaître la vérité et pour essayer de venger sa sœur en trouvant l’assassin. En se faufilant dans la l’appartement du suspect, elle sait qu’elle prend de tes gros risques, mais elle veut absolument connaître la vérité.
Va t-elle réussir à sortir de la maison sans se faire surprendre ? Va t-elle découvrir ce que cache cet homme ? Va t-elle s’en sortir ? Angoisse, suspense sont des sentiments qui ne nous quitte plus en lisant ce bouquin.

Les parents vivant ce drame différemment, ils ne se comprennent plus et se déchirent …

Cette jeune fille qui est sensiblement touché par la mort de sa camarade de collège, sans même l’avoir vraiment côtoyé.

 

Bref, je ne raconterai pas tout dans les détails, mais j’ai fait une grande découverte avec Alice Sebold.

Curieuse de savoir qui elle était vraiment, j’ai découvert qu’Alice Sebold a vécu un drame similaire. Alors qu’elle avait 18 ans et qu’elle était nouvelle à Syracuse, elle a été agressée et violée dans un parc proche de l’université. L’écriture de ce livre lui a finalement permis de survivre.

Ce récit, malgré son contexte dramatique, nous permet de repenser à notre rapport à la vie, et à ceux qui sont morts autour de nous. Un des plus beaux livres que j’ai jamais lu.

 

Avis de la presse et des professionnels

L’Express :

« (…) Une longue traque, orchestrée comme un vrai polar, avant que le roman se fourvoie dans les méandres des bons sentiments. N’empêche, cette histoire est poignante (…). »

Yann Queffelec :  « Un roman sans limites : on le commence, on oublie tout, et c’est encore mieux qu’au cinéma… »

Gilles Martin-Chauffier, rédacteur en chef de Paris-Match : « Un roman fantastique… Un chef-d’oeuvre insolite et poignant. »

Michael Chabou : « La Nostalgie de l’Ange est une des expériences de lecture les plus étranges que j’ai faite depuis longtemps, et aussi des plus mémorables… Un chef-d’œuvre d’imagination et un hommage au pouvoir apaisant de la douleur. »

 

Voir aussi l’avis sur Noir de Lune de Alice sebold

 

Si ce genre d’histoire ne vous plait pas en lecture, je vous conseille alors l’adaptation de ce roman en film, qui s’intitule The lovely bones qui est un film réalisé par un géni : Peter Jackson qui a également réalisé Le Seigneur des Anneaux (pas du tout le même style je vous l’accorde).

Bien évidemment comme tous les livres repris en film, celui-ci zappe quelques moments qui nous ont pourtant marqué, mais il reste un film magnifique.

Pour les curieux, voici sa bande annonce :

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 Commentaires

Ajoutez les vôtres
  1. 3
    Olivia

    Malgré toute l’incompréhension et l’injustice que la jeune fille ressent, ce sont l’émotion et la tendresse qui prévalent tout au long du roman. Le ton est toujours posé, ce qui peut être déroutant.

    L’auteur évite de tomber dans l’excés : le récit n’est ni sordide, ni mièvre. La scène du viol et du meurtre est décrite avec pudeur, la mélancolie de l’ange n’est pas rose fillette. Alice Sebold, avec finesse et douceur, soulève des interrogations et suscite une réflexion. Elle a su illustrer plusieurs façons de gérer un deuil, surtout celui d’un enfant décédé de mort violente.

    J’ai trouvé ce roman (lu il y a quelques temps déjà) poignant. Je ne pense pas qu’il puisse laisser indifférent.

  2. 5
    Bianca

    il m’attend dans ma PAL, pour l’instant je ne suis pas prête à le lire, le sujet est terriblement difficile et je n’en ai pas le courage en ce moment, mais son heure viendra et je suis sûre qu’il me plaira tout autant qu’à toi, tu en parles très bien en tout cas !

    • 6
      Jen-Cz

      Merci beaucoup Bianca 🙂
      En effet, c’est un livre qu’il vaut mieux lire lorsque notre moral est au beau fixe, car il éveille pas mal d’émotions en nous. Mais c’est un de ceux qui m’a le plus marqué, tant sur l’histoire que sur la manière dont l’auteure le narre. J’espère que tu repasseras par là quand tu en auras fait la lecture 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *