Vaccin Gardasil, les effets indésirables

Je viens de lire un article sur les effets secondaires du Gardasil (le vaccin contre le cancer du col de l’utérus, notamment conseillé pour les jeunes filles de plus de 14 ans). Je ne suis pas étonnée plus que ça de cet article ni des effets secondaires qui en découle.

J’ai été élevé avec une maman qui est contre les vaccins et la prise de médicament à tout va. L’homéopathie est  devenue ma « religion ». Elle ne m’a jamais forcé à suivre sa voie, mais en grandissant j’ai bien compris les effets néfastes que tous ces produits chimiques peuvent engendrer.

Ce ne sont pas les laboratoires Servier qui me contrediront. Avec le Médiator, puis le Protelos, sans compter tous ceux dont on ne parle pas.

Je ne suis cependant pas, contre les médicaments mais, je les utilise avec grande parcimonie.

La publicité du vaccin Gardasil.

Quand je l’ai vu pour la première fois, j’avoue que moi-même j’ai pensé à me faire vacciner. Basé sur la peur du cancer, ils nous ont fait croire qu’on avait de fortes chances pour être atteint d’une telle maladie et je dirais même qu’ils ont fini par créer une certaine psychose.

Mais en sachant le nombre d’effets secondaires que ce vaccin est susceptible de nous faire avoir, il n’y a plus eu de doutes pour ma part.

Je ne dis pas que je préfère avoir un cancer du col de l’utérus plutôt que de me faire vacciner, mais je préfère les maladies qui viennent naturellement plutôt qu’un vaccin avec des produits chimiques que l’on nous impose.

De nombreux vaccins que l’on nous conseille, sont recommandés sans même connaître les effets indésirables que ceux-ci peuvent causer. Puis une dizaine d’années après, parfois moins, on se rend compte que cela à causé des milliers de malades (Cf. vaccin contre l’hépatite B). Cela a déjà existé et existera malheureusement toujours. Je pense qu’il y a derrière une question d’argent.

Effets indésirables

Dans l’article du journal 20minutes.fr, on apprend que le taux d’effet indésirable grave est de 23,4 pour 100 000 femmes. Finalement le nombre d’infections est plus important en se faisant vacciner que les risques d’avoir un cancer du col de l’utérus. Une jeune fille de 16 ans a été victime de 6 attaques cérébrales après une deuxième injection du vaccin.

Les chiffres font froid dans le dos. Cela ne fait que conforter mon idée dans le choix de prendre des médicaments systématiquement, pour le moindre petit bobo.

Cependant, je parle de mon point de vue personnel. Je peux tout à fait comprendre que l’on est un avis différent du mien.

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 Commentaires

Ajoutez les vôtres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *